Vivre: la solution à la vie

Vivre, la solution à la vie

On dirait que le sens de la vie est perdu, que le monde cherche à remplir ce vide de sens. Un peu comme s’il fallait choisir un rôle. La plupart du temps, faute de savoir que l’on choisit, on croit être notre rôle.
Nous sommes des êtres multidimensionnels. Des versions de nous, de cette vie ou d’autres, stagnent dans des toiles d’araignée vibratoires. Les expériences traumatisantes laissent parfois derrière elles des nœuds énergétiques qu’il convient de libérer.
Lorsque ces nœud ne sont pas libérés, nous nous mettons à agir inconsciemment en fonction d’eux et perdons notre liberté d’action ici et maintenant.
La vie de tous les jours fait surgir chez chacun une foule d’émotions. Vivre ces émotions qui ont l’air de surgir par hasard, exprime l’énergie nécessaire à la dissolution de ces nœuds. La spontanéité des enfants face aux émotions qui surgissent est un exemple d’efficacité thérapeutique.
Chaque scène quotidienne contient les germes d’une guérison ou d’une aggravation des flux énergétiques vous traversant. Les émotions refusées se représentent indéfiniment, car elles représentent la potentielle libération d’un double de vous que vous avez oublié mais qui reste » vous ».
Il n’y a rien à comprendre, prendre les instants comme ils viennent suffit. La vie se charge de vous mettre en situation de vivre l’émotion parfaite pour que vibre l’énergie qui dénoue le nœud traumatique correspondant.
La solution à la vie est vivre. Pleurer, rire, envier, paniquer, chérir tout ce que vous ressentez… ne justifiez pas vos pleurs ou vos rires, ne présumez pas de l’intensité qu’il devraient avoir, on ne sait pas quel vécu se libère, laissez-vous traverser.
Comme des gosses, jouer à la vie.

Les commentaires sont fermés