L’Homme Debout, quelques pistes…

L’Homme Debout, quelques pistes… L’homme debout comprend que l’état du monde est notre perception de l’énergie « monde ». Les temps actuels nous apprennent à devenir responsables de nos créations. Pollution et guerre nous rappellent systématiquement qu’il devient dangereux de nier les liens entre ce que l’on vibre et ce que l’on vit. Les relations de cause à effet crèvent les yeux, c’est pourquoi l’humanité est aveugle. Nous récoltons la tempête de panique engendrée par le vent d’arrogance de chacun. Tout le monde se croit du bon côté du manche. Personne pour revendiquer le rôle de l’enfoiré. Cette planète est … Continue reading

Vivre: la solution à la vie

Vivre, la solution à la vie On dirait que le sens de la vie est perdu, que le monde cherche à remplir ce vide de sens. Un peu comme s’il fallait choisir un rôle. La plupart du temps, faute de savoir que l’on choisit, on croit être notre rôle. Nous sommes des êtres multidimensionnels. Des versions de nous, de cette vie ou d’autres, stagnent dans des toiles d’araignée vibratoires. Les expériences traumatisantes laissent parfois derrière elles des nœuds énergétiques qu’il convient de libérer. Lorsque ces nœud ne sont pas libérés, nous nous mettons à agir inconsciemment en fonction d’eux et … Continue reading

Il serait sage d’abandonner

Il serait sage d’abandonner Votre corps, votre vie, vos expériences sont réelles. C’est le monde manifesté, c’est le monde des formes. Ce monde réel est le monde dans lequel vous pouvez agir, en conscience, avec votre tête, votre pouvoir, vos mains. Dans ce monde, il est utile de réfléchir. Vous avez intérêt à comprendre, de contrôler un minimum, de faire des plans, des calculs, de viser juste. Dans cette version de la réalité, on peut jouer. C’est l’espace de jeu. Déménager ou pas, cet homme ou pas, cette femme ou pas, ce travail ou un autre, démissionner, acheter, convaincre, baiser, … Continue reading

Cercles

Cercles… La modification progressive du champ vibratoire planétaire nous fait basculer vers un fonctionnement de groupe. C’est-à-dire que les niveaux d’échange nous deviennent accessibles maintenant. Les partages de groupe étaient jusqu’alors régis par les règles sociales en vigueur, dans un fonctionnement animal, une façon atavique de vivre ces échanges. L’augmentation de fréquence nous permet d’envisager le groupe d’un point de vue horizontal, dans des échanges d’égal à égal, sans le concert d’inquiétudes quant à sa place dans le cercle. Les anciennes formalités permettant de s’insérer ou de s’extraire du groupe sont obsolètes. La « permission d’être » est restituée à … Continue reading