À propos de

 

Franck Lopvet vit actuellement dans le Sud-Est de la France avec ses enfants et sa compagne.
Depuis 2010, il parcourt complètement sa voie : celle d’aider les hommes à retrouver leur fil d’éternité.

Tout a commencé par un mensonge

J’ai réuni un groupe, j’ai dit que j’étais clairvoyant. Je n’avais jamais rien «clair- vu». On est clairvoyant qu’après en avoir fait l’expérience. Avant d’en avoir fait acte, vous pouvez prendre l’air assuré de celui qui sait ce qu’il fait, à l’intérieur cela sonne comme un mensonge. Pour notre mental, tout ce dont nous n’avons pas fait la preuve est un mensonge.
Lorsque mon fils est né, j’ai dit : je suis papa ! Mon fils faisait de moi un père. Mais les papas savent qu’on ne devient pas père en un instant, il faut l’être pour l’être.
Ce qui est arrivé concrètement, c’est que j’ai osé vivre selon ma vérité, oser dire des choses qui semblaient invraisemblables à mon esprit domestiqué. Depuis, ma vie a changé. Plus je transgressais les lois intérieures qui me confinaient à jouer le rôle de Franck, plus je m’accordais à ce qu’est Franck.
J’avais cherché le sens de la vie sans voir l’évidence.

Le but de la vie est vivre.

Dans mon cas, c’est vivre la vie de Franck. J’ai passé la majeure partie de ma vie à éviter d’être Franck,à essayer de l’améliorer, de le changer, de le faire devenir. Ma peur de ne pas être reconnu et aimé, de moi comme des autres, me poussait à désirer me transformer. J’ai nié ce qui faisait de moi un type singulier, le relief de mes qualités et défauts, pour devenir champion de bon comportement.
Tellement sage que je ne pensais plus ce que Franck pensait, je pensais ce qu’il fallait penser. Je ne faisais pas ce que je voulais mais ce qu’il fallait faire. Je ne vivais pas ma vie mais la vie qu’il convenait de vivre, quand on veut s’assurer d’avoir le beau rôle. M’éloignant de Franck, je m’éloignais de la matière. Persuadés que le but était l’esprit, qu’il fallait tout spiritualiser. Je croyais devoir devenir Dieu que je croyais pur, enfin vous voyez le tableau…

Chercher à devenir, rien de tel pour s’éloigner de ce qui est déjà là. Nous sommes déjà là, nous sommes déjà ces humains que nous voulions être, nous sommes déjà des Hommes Debout. Ce qui nous sépare d’en jouir, c’est simplement qu’on s’en rende compte. Cesser de devenir, c’est être déjà.
Ce site est dédié aux humains qui ne souhaitent plus jouer à s’uniformiser en reniant leurs particularités.
Ce site est dédié aux humains qui acceptent de n’être que ce qu’ils savent déjà d’eux, ne se pliant plus au jeu de purifier l’humanité, de lumière et de boue, l’Homme Debout.

Les commentaires sont fermés